Sans titre.

Y’a pas à dire, la mort, on ne s’y fait pas. J’ai beau tourner et retourner le problème dans ma tête, m’appuyer sur les expériences vécut durant mon demi-siècle ici-bas, je ne sais toujours pas par quel bout la prendre.

La première rencontre que j’ai faite avec elle remonte à ma tendre enfance: un jeune ami décédé d’une malencontreuse chute dans les escaliers qui lui avait brisé le cou net. Je me souviens du cercueil, de sa doublure blanche en satin, de l’odeur flottant au salon funéraire, de la pâleur du visage de Serge, des éclats de rire fusant par moments; on négocie la peine et la tristesse comme on peut.

Puis les oncles, les tantes, et encore des proches d’amis ou une parente éloignée, avec toujours ce sentiment de ne pas être là, avec le sentiment d’un moment fugace, dont les minutes sont impossibles à retenir, à saisir dans leur plénitude, leur entièreté; un moment que l’on vit en absence d’autres choses, peut-être…

Je me souviens aussi du jeune Palestinien, Ala, qui, mort pour la cause, se faisait enterrer au soleil, dans la poussière et les cris de douleur des pleureuses; la chaleur étouffante du mois d’août palestinien donnant tout son sens à l’empressement musulman de la mise en terre. Toujours, malgré ma présence physique rapprochée, ce sentiment de ne pas y être, de vivre un rêve éveillé…

Et puis, la nuit dernière, usée par une vie passée à se donner aux autres, c’est maman qui est partie. Elle est partie doucement, tranquille, à l’hôpital, entourée des siens. Je m’y préparais depuis un bout, bien instruit de l’éventualité, appuyé sur mon demi-siècle, prêt… Et pourtant me voilà, tout retourné, habité par ce sentiment diffus d’y être sans y être… Y’a pas à dire, la mort, c’est pas fait pour les vivants…

 

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Sans titre.

  1. nathalie noel dit :

    « Un moment que l’on vit en l’absence de d’autres choses, peut-être… »
    Bonjour Pierre, ce billet est troublant. Je pense très fort à toi ! Ta maman aura honorer sa vie par cette dernière action de grâce. Je t’envoie des milliers de bisous réconfortants.
    Sur la planète mort, par moment, il n’y a que des vivants…

  2. Jean-Pierre Quesnel dit :

    Salut voisin;
    Toutes mes meilleures pensées t’accompagnent.
    Ton billet est sans contredit porteur du message suivant;
    la vie peut être courte, mieux vaut en profiter et dire à nos proches qu’on les aime pendant qu’il est temps.
    Les regrets peuvent être lourd à porter pour le reste de la vie, j’en sais quelques choses!
    Au plaisir!
    JPII

  3. Jean-Guy dit :

    Pour moi c’est toute une surprise cette nouvelle ce matin. Acceptez toutes mes sympathies ainsi que celles de Helene pour toit et toutes ta famille. Je trouve que tu décrit très bien tes sentiments et nous pensons a toi très fort. Je suis derrière toi dans cette épreuve et je t’encourage de continuer a exprimer tes états d’âme, peu de gens son capable d’un tel honnête envers eu même.

  4. Sonja Mazerolle dit :

    Oh comme je te comprend mon ami. Je te souhaite mes plus sincères condoléances. Tu as eu la chance de l’avoir plus longtemps que moi la mienne, mais on est jamais prêt à les laisser partir ceux qu’on aime.
    Je t’embrasse bien fort
    Sonja xxxxxx

  5. Marcel Dionne dit :

    Mes plus sincères condoléances Pierre.

    Ma mère n’a que 4 ans de plus que la tienne. On sait bien qu’elle va partir un jour et on se dit prêt à accepter….mais c’est jamais aussi simple.

    On ne peut que leur souhaiter une mort paisible….est-ce que ça existe ?

    Lâches pas.

    Un ami pilote
    Marcel

  6. louis dupire dit :

    Ça ne doit pas être facile de perdre quelqu’un d’aussi proche qu’une mère….Je suis avec toi de tout coeur,
    ton ami Louis

  7. Normand Bouchard dit :

    Toutes mes condéléances Pierre . J’ai perdue la mienne voilà 24 ans auparavant et ça reste toujours un moment très difficile… Une mère ça ne se remplace pas .

  8. François Dupuis dit :

    Une pensée pour toi qui va séjourner quelques temps dans les profondeurs du chagrin…

  9. ben dit :

    Mes sincères sympathies Pier .

  10. Francois Belzile dit :

    Mes sinceres condoléances mon ami Pierre et mes pensées t’accompagnent et bon courage aussi a tous les autres membres de ta famille.Sympathie aussi de la part de Rosalina.Maintenant tu auras ton ange,ta tendre mere qui saura te guider sur cette route tumultueuse de la vie ici bas…..

    Salutations……

  11. Tony Tremblay dit :

    je viens de lire ton billet seulement ce matin… Ouf. Un coup.

    Anne-Marie et moi désirons t’offrir toutes nos condoléances et notre sympathie dans ce triste moment.

    Je ne sais pas si tu seras à Trois-Rivières avec nous cet après-midi, mais sache que sinon, nous penserons très fort à toi.

  12. Philippe H. dit :

    Toutes mes condoléances Pierre. Reste fort, t’en a besoin. Je te comprend.

    Phil

  13. Daniel dit :

    Salut Pierre

    c’est jamais évident, une mère, c’est aussi un lien spécial qu’on garde à jamais, vous sembliez être présents auprès d’elle, ça, c’est aussi très important pour eux.

    Daniel

  14. N. dit :

    J’arrive en retard… mais ton billet m’a touché au coeur… j’imagine que le temps a balayé le choc… mais les ondes y sont probablement toujours.
    Love,
    N.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s